Accueil > Le Vallage > Les vins de la côte des Bar et d’ailleurs...

Les vins de la côte des Bar et d’ailleurs...

2 votes
Publié le 18 janvier , par GALLIER Jean dans Le Vallage

La Côte des Bar, côte du Bassin parisien, a la particularité de produire des vins appartenant à deux régions viticoles distinctes :
• La Champagne
• La Bourgogne


INTRODUCTION

En matière de champagne, la Montagne de Reims vient spontanément à l’esprit, avec ses cuvées prestigieuses, alors que le champagne de la Côte des Bar, plus méridionale, reste encore méconnu.

Toujours sur la Côte des Bar, et encore plus au sud, nous avons le bourgogne dit de Basse Bourgogne. La région Bourgogne nous fait naturellement penser aux Côtes de Nuits, de Beaune et autres côtes chalonnaise et mâconnaise, mais la Côte des Bar ne nous interpelle pas au premier abord. Pourtant, l’appellation « Chablis » nous est familière, mais nous verrons que cette « Basse Bourgogne » produit bien d’autres appellations, non seulement sur la Côte des Bar, mais aussi sur les côtes de Champagne, de Meuse et de Moselle. Ainsi la Basse Bourgogne nous offre des vins sur quatre côtes géologiques différentes, ce qui est tout à fait étonnant.

Le lecteur trouvera, sur la carte dynamique ci-dessous, les quatre côtes mentionnées :

• Côte de Moselle (marron pour le Bajocien/Bathonien)
• Côte de Meuse (violet pour l’Oxfordien)
• Côte des Bar (bleu clair pour le Kimméridgien moyen/supérieur, bleu foncé pour le Volgien/Portlandien)
• Côte de Champagne (dégradé de verts en fonction de la couche suivie : Turonien inférieur, moyen, supérieur ; Coniacien)

……………………………………………………………………………………………….

PRECISION

Cet article ne se veut pas une redite par rapport aux très nombreuses parutions sur les vins de notre territoire. Nous voulons simplement insister sur l’aspect géographique d’une région viticole que nos contemporains ont encore du mal à situer sans ses diverses composantes.

Afin d’approfondir sa connaissance sur les différentes appellations citées dans cet article, le lecteur pourra consulter quatre sites internet très complets :

www.champagne.fr
www.vins-bourgogne.fr
www.vin-vigne.com
www.vinsvignesvignerons.com

Les données viticoles du présent article sont extraites de ces quatre sites.

LA CÔTE DES BAR

La Côte des Bar est la dernière côte du Jurassique, elle doit son nom aux trois villes qui la bordent :
• Bar-le-Duc
• Bar-sur-Aube
• Bar-sur-Seine

Le front de cette côte est composé du calcaire du Kimméridgien sur lequel sont implantées les vignes, aussi bien pour le champagne que pour le bourgogne.

LE VIN DE CHAMPAGNE SUR LA CÔTE DES BAR

Le champagne de la Côte des Bar se concentre autour de deux villes : Bar-sur-Aube et Bar-sur-Seine, pour former deux régions appelées respectivement le « Bar-sur-Aubois » et le « Bar Séquanais ». La séparation est marquée par l’autoroute A5.

Chaque commune (au nombre de 61) peut produire les appellations « Champagne » et « Coteaux Champenois ».

On notera une particularité de la Côte des Bar qui produit également l’appellation « Rosé des Riceys » sur huit communes, dont les Riceys.

Enfin, 4 communes ne récoltent pas de raisin mais sont habilitées à la manipulation pour le Champagne, ou à la vinification et l’élaboration pour le Coteaux Champenois.

Sur la carte dynamique en fin de cet article, chaque commune de récolte du raisin est marquée par une vignette grise avec une étoile. Les communes de manipulation, ou de vinification et d’élaboration, sont distinguées par une vignette blanche. En cliquant sur une vignette, on peut voir les appellations produites par la commune correspondante.

LE VIN DE BASSE BOURGOGNE SUR LA CÔTE DES BAR

Comme expliqué en début de cet article, la Côte des Bar ne représente pas la totalité des vins de Basse Bourgogne, aussi nous allons commencer par situer les appellations de cette seule Côte des Bar. Elles se répartissent autour de trois agglomérations : Tonnerre, Chablis et Auxerre.

-  Région de TONNERRE
6 communes, dont la ville de Tonnerre, peuvent produire sous l’appellation « Tonnerre », mais la commune d’Epineuil est la seule à délivrer l’appellation « Epineuil ».

-  Région de CHABLIS
Autour de cette commune, 17 communes vont produire sous l’appellation « Chablis ».
Le Chablis est l’appellation géographique la plus représentée du bourgogne de la Côte des Bar.

-  Région d’AUXERRE
Dans la région d’Auxerre il existe plusieurs appellations géographiques :
« Côtes d’Auxerre »
« Saint Bris-le-Vineux »
« Irancy »
« Chitry »
« Coulanges-la-Vineuse »

15 communes peuvent produire, chacune, une ou plusieurs de ces appellations géographiques.

Il faut savoir que les vins de l’Auxerrois, bien avant ceux de la Côte Beaunoise, étaient goûtés à Paris à la table Royale, dès le Moyen-Age [1].

Chacune des 38 communes de la Côte des Bar en Basse Bourgogne, produisant des appellations géographiques, peuvent produire également des appellations bourgogne génériques, à savoir :

« Bourgogne »
« Bourgogne Passetoutgrain »
« Bourgogne Aligoté »
« Coteaux Bourguignons »
« Crémant de Bourgogne »
« Bourgogne Mousseux »

Inversement, 15 communes de la Côte des Bar, distinctes des précédentes, ne produisant pas d’appellation géographique, peuvent produire une ou plusieurs de ces appellations génériques.

Sur la carte dynamique en fin de cet article, chaque commune de récolte du raisin est marquée par une vignette de couleur, codifiée comme suit :

« Tonnerre » et « Epineuil » : pourpre
« Chablis » : jaune
« Côtes d’Auxerre » - « Saint Bris-le-Vineux »« Irancy »« Chitry » - « Coulanges-la-Vineuse » : orange
• Appellations bourgogne génériques : jaune foncé.

En cliquant sur une vignette, on peut voir les appellations produites par la commune correspondante.

NB : par souci de simplification et de clarté, les appellations bourgogne génériques ne sont pas détaillées sur les vignettes.

LES VINS D’AILLEURS DE BASSE BOURGOGNE

La Basse Bourgogne ne produit pas seulement des vins sur la Côte des Bar, mais aussi sur la Côte de Champagne, la Côte de Meuse et la Côte de Moselle.

LE VIN DE BASSE BOURGOGNE SUR LA CÔTE DE CHAMPAGNE

La Côte de Champagne est la première et unique côte du Crétacé, elle fait la séparation entre la Champagne sèche à l’ouest et la Champagne humide à l’est.

3 communes de Basse Bourgogne sont concernées, avec des vignes dans la craie du Turonien :

• Joigny, qui est la seule commune à produire le « Côte Saint Jacques ».
• Champvallon et Volgré qui produisent des appellations bourgogne génériques.

Sur la carte dynamique en fin de cet article, chaque commune de récolte du raisin est marquée par une vignette de couleur turquoise. En cliquant sur une vignette, on peut voir les appellations produites par la commune correspondante.

LE VIN DE BASSE BOURGOGNE SUR LA CÔTE DE MEUSE

Il s’agit du châtillonnais, plus précisément de la région autour de Châtillon-sur-Seine. Cette région viticole ne doit pas être confondue avec le « Côte de Meuse », beaucoup plus au nord.

Nous sommes ici sur le calcaire de l’Oxfordien. Plusieurs éléments nous montrent que ce vignoble existait depuis l’antiquité mais, comme tant d’autres vignobles, il s’est éteint avec le phylloxéra. Depuis les années 1980, il connaît un nouvel essor grâce à la témérité des vignerons locaux.

Cette région, composée de 23 communes, a centré sa production sur le « Crémant de Bourgogne » dont elle a fait sa spécialité ; mais elle produit également d’autres appellations bourgogne génériques.

Sur la carte dynamique en fin de cet article, chaque commune de récolte du raisin est marquée par une vignette bleue avec une étoile. En cliquant sur une vignette, la notification « Crémant de Bourgogne » apparaît à l’identique, pour les 23 communes de cette région.

Dans la vallée de la seine, on notera que le crémant de Bourgogne rejoint le champagne !

LE VIN DE BASSE BOURGOGNE SUR LA CÔTE DE MOSELLE

Cela peut paraître provocateur de parler de la Côte de Moselle en Basse Bourgogne. Pourtant cette appellation est censée couvrir toute la côte du Dogger mais, à l’extrême sud de cette côte, la Moselle est bien loin, aussi nous nous en tiendrons à la « côte du Dogger », faute d’une appellation géographique plus appropriée.
A cet endroit, on pourrait parler de « Côte de la Terre-Plaine », mais il n’est pas certain que cette expression soit reconnue par les géographes. Pourtant nous sommes bien dans la Terre-Plaine, au sud du Plateau de Langres.

Précisons également qu’il n’est pas question ici des vins de Moselle, tout au nord de la Côte de Moselle.

Nous sommes à Vézelay, dans la partie terminale sud de la cuesta du Dogger. Dans cette région, cette cuesta a été presque entièrement déblayée par l’érosion fluviale de l’Yonne et de ses affluents. Dans le Haut Auxois, il ne reste plus que des lanières [2] de cette cuesta qui, maintenant, encercle la Terre-Plaine et le Bazois.

Dans le Bazois, le front de cette côte a tellement reculé sous l’effet de l’érosion fluviale, qu’il en est arrivé à rejoindre le front de la Côte de Meuse à l’ouest. Par contre, l’érosion sur son revers a été nettement moindre qu’au nord, puisqu’au-dessus du Bajocien, les couches supérieures du Bathonien et du Callovien subsistent encore en grande partie. C’est ici que se situe Vézelay, avec ses coteaux de vignes marno-calcaires du Bathonien.

Cette région viticole de 4 communes jouit de l’appellation géographique « Vézelay ».

Sur la carte dynamique en fin de cet article, chaque commune de récolte du raisin est marquée par une vignette verte.

LA CARTE DYNAMIQUE

La carte dynamique, ci-après, reste la finalité de cet article, en positionnant géographiquement les appellations de la Champagne méridionale et de la Basse Bourgogne.

Pour mettre cette carte dynamique en plein écran, cliquez sur le bouton « Full screen » en haut à gauche de la carte. Vous pouvez ensuite agrandir la carte à l’infini avec la touche « + ». Vous pouvez également changer le fond d’écran avec le bouton en haut à droite.

…………………………………………………………………………………………………
Rappel de la légende.

Côte des Bars
• Vignette grise : « Champagne » - « Coteaux Champenois » - « Rosé des Riceys ».
• Vignette blanche : communes de manipulation ou de vinification et d’élaboration.
• Vignette pourpre : « Tonnerre » – « Épineuil ».
• Vignette jaune : « Chablis »
• Vignette orange : « Côtes d’Auxerre » - « Saint Bris-le-Vineux » – « Irancy » – « Chitry » - « Coulanges-la-Vineuse ».
• Vignette jaune foncé : appellations bourgogne génériques

Côte de Champagne
• Vignette turquoise : « Côte Saint Jacques » et appellations bourgogne génériques

Côte de Meuse
• Vignette bleue : « Crémant de Bourgogne » du châtillonnais

Côte de Moselle
• Vignette verte : « Vézelay »

Notes :

[1Roger Dion – Histoire de la vigne et du vin en France des origines au XIXe siècle - 1959

[2Selon l’expression « l’Auxois lanièré » de Gérard Mottet – Géographie physique de la France – 1993 – Page 128.

Dans le glossaire :
potentiel hydrogène  

Forum de discussion sur ce parcours : 

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 49' 20.85" N
Lon: 3° 40' 46.25" E
appellations_bourgogne_generiques_brut_.kml




https://chemindeleau.com/0