Accueil > Le Val de la Petite Saône > Le Pays de la Venelle, de la Tille et de la Bèze > La source de la Norges et la source du Gueux/Flacière.

Val de la petite Saône - Pays de la Venelle, de la Tille et de la Bèze - Tille - Norges

La source de la Norges et la source du Gueux/Flacière.

Norges-la-Ville (21), Marsannay-le-Bois (21), Flacey (21).

Les sources de la Norges (ou Norge) sont une exurgence débouchant dans le vieux centre de Norges la Ville. La source principale fut aménagée au début du 19 ème siècle et construite en gradins sous forme d’ une pyramide inversée. La rivière a été doublée par un bief sur quelques centaines de mètres afin de desservir quelques lavoirs et abreuvoirs.


Crédits: Michèle Bidaut.
Source principale de la Norges aménagée en fontaine. Débit moyen. Sortie sans 1er bassin.
Crédits: Michèle Bidaut.
Panneau d’ information sur la Norges. Au pied de la source.
Topographie. plan d’accès détaillé des lieux à visiter.

Les eaux de cette rivière sont particulièrement claires, mais fortement chargées en nitrates   qui favorisent la prolifération d’algues particulièrement visibles en période d’étiage. La photo suivante montre à quel point l’excès de nitrates   développe les algues et particulièrement celles qui stagnent en surface.

Crédits: Michèle Bidaut.
Dans le 1er bassin. Accumulation d’algues due aux excès de nitrates.

Les zones sableuses que l’on peut constater sur le fond et dépourvues d’algues sont d’autres sorties de sources tout au long des premiers mètres du bassin et, il est possible en certaines périodes de voir le sable remuer sous la pression de l’ eau.

Crédits: Michèle Bidaut.
Premier bassin. Sortie de la source. Au fond à gauche, le lavoir.
Crédits: Michèle Bidaut.
Premier bassin. Le lavoir et le départ du platelage.
Crédits: Michèle Bidaut.
Premier bassin. Déversoir et passerelle.

Un platelage (ou pontons) édifié il y quelques années pour pouvoir suivre le cours de la rivière qui se forme vite

Crédits: Michèle Bidaut.
Après le déversoir. Le début de la rivière. Vue d’ensemble.

vu le débit important des sources.

Crédits: Michèle Bidaut.
Platelage (ou pontons) Longeant la rivière et traversant la zone humide.

Le platelage permet également de surplomber la flore   (voir la faune  ) de la zone humide qui cerne la rive droite du début de la Norges. Les précipitations qui alimentent cette exsurgence sont probablement issues du plateau de Langres au niveau de la grande forêt d’ Is sur Tille et de la plaine des environs de Savigny le sec située entre le plateau et Norges la Ville. La Norges a un débit variant de 50 à 1000 litres/seconde, elle s’écoule sur 34 kms pour se jeter dans la Tille affluent de la Saône. Son principal affluent est le Gueux qui devient la Flacière après le village de Flacey. La source du Gueux se présente sous la forme d’un trou rempli d’eau et débordant pour laisser échapper le ruisseau. Il se nomme le Trou du Gueux et se situe sur la commune de Marsannay le bois. Ce dernier est visible depuis le parking situé sur la D.974 (ancienne nationale 74) et à cet endroit c’est déjà un joli ruisseau.

Crédits: Jean-Yves Bidaut.
Le ruisseau le Gueux à Flacey. Vu du parking.
Rivière La Norges, Cours d’eau en France
Mairie de Norges-la-Ville
Sentier de l’observatoire de la Norges - Randonnée
Google La Norges.

Dans le glossaire :
flore   faune   nitrates   potentiel hydrogène   dysfonctionnements  

Documents :
Cliquez sur une image pour voir le document:

Forum de discussion sur ce parcours : 

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 24' 23.73" N
Lon: 5° 04' 41.03" E
Source principale de la Norges aménagée en fontaine. Débit faible.




http://chemindeleau.com/5225