Chemin de l’eau

Le pont romain ou "de Prégibert" à Rolampont (1)Le site chemindeleau.com a pour ambition de faire connaître toutes sortes de lieux, d’œuvres ou d’événements en parcourant les nombreux cours d’eau issus du Plateau de Langres. Sans oublier la faune et la flore qui s’y trouvent particulièrement riches.

Il offre un moyen original de naviguer dans l’Internet en se fondant sur la proximité géographique.

Il résulte d’un travail en réseau piloté par des passionnés en relation avec les associations culturelles, les sociétés savantes et les acteurs du tourisme. Aussi souvent que possible, des liens sont créés vers les sites Internet existants dans l’optique de les mettre en valeur.


L’article LE PLATEAU DE LANGRES, UN « CHÂTEAU-D’EAU DE LA FRANCE » est un bon guide pour parcourir cette belle région dans les pages de ce site. Le lecteur curieux de la justification scientifique de cette appellation pourra aborder l’article LE PLATEAU DE LANGRES : SA GEOMORPHOLOGIE et compléter sa lecture avec LIGNE DE PARTAGE DES EAUX SUR LE PLATEAU DE LANGRES. Bonne visite, et à bientôt sur le terrain !



Zoomez, déplacez, cliquez et voyagez ! 
Position courante : Bourbonne-les-Bains - Fontaine chaude - Lat: 47° 57' 04.13" N, Lon: 5° 44' 45.68" E  Recaler 

Nota : seuls sont présentés les objets proches de la position courante, fonction de la dernière page consultée. 

Voyez aussi : Conversion de coordonnées géographiques
Derniers parcours :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 44 |

  • Georges FRESET

      29 mai , par THENARD Michel dans L’art et l’eau

    Georges Fréset, le peintre pour qui la nature fut un royaume.
    Si la campagne fut pour Marcel Arland et Roger Clérici un refuge, elle le fut aussi pour Georges Fréset. L’intensité qu’il donne aux paysages et aux sous-bois à travers ses toiles en offre un vivant témoignage. Ce sont des scènes entre réalité et rêve qui invitent à y entrer de plein fouet. Visite au paradis terrestre de Georges Fréset...
    Ceux qui ont connu cet homme ont dit de lui qu’il était distant, froid, fermé, disons avec plus de (...)


  • Monastère des Annonciades Célestes de Langres


    1) Monastère des Annonciades Célestes de Langres :
    Cette congrégation fut fondée à Gênes en 1604 par Maria-Vittoria Fornari (1562-1617), veuve d’Angelo Strata et mère de 9 enfants (dont 5 seulement atteignirent l’âge adulte : 2 filles devenues chanoinesses et 3 garçons entrés chez les Minimes). Elle regroupait des religieuses cloîtrées, consacrées à la contemplation et à la méditation des mystères de la vie de Marie en particulier l’Annonciation. Les constitutions, rédigées par le père Zanoni, (...)


  • Les DOUIX


    La Tille à Salives L’église paroissiale est construite à l’aplomb de la résurgence qui alimente un lavoir.
    Conformément aux trois items du site concernant la Douix de Chatillon, la Douix de Baulme la Roche et la source de la Coquille, les "Douix" sont des résurgences en langue celtique (source Professeur Taverdet). Cela se retrouve dans beaucoup de toponyme dont la ferme de la Dhuis près 52 Leuchey, 10 Soulaines-Dhuis et 21 Ladoix-Serrigny etc. Les sources de la (...)


  • Alimentation en eau d’une locomotive à vapeur

      3 avril , par FOURTIER Annita dans Le Bassigny

    Les locomotives à vapeur étaient de plusieurs types. La 241 P, par exemple, consommait de 1,5 à 2 tonnes de charbon aux 100 kilomètres, ainsi que 10 à 15 mètres cubes d’eau traitée pour éviter le tartre.
    La capacité du tender était d’environ 20 tonnes de charbon, quant à la capacité du réservoir d’eau 40 mètres cubes.
    Les trains s’arrêtaient tous les 100 kilomètres environ, pour faire le plein d’eau.
    La prise d’eau s’effectuait par une grue à eau ou manche à eau .Le tube en toile était fixé à un poteau, (...)


  • Restauration de la digue de Villegusien


    Restauration de la digue de Villegusien par les prisonniers de guerre allemands de 1915 à 1917 : Une utilisation économique !
    En octobre 1914, une avarie s’est produite à la digue du réservoir de Villegusien qui alimente le canal de la Marne à la Saône et qui avait été fraîchement inauguré en 1905 (aujourd’hui appelé le canal entre Champagne et Bourgogne). Le talus et son revêtement se sont affaissés en deux endroits d’une longueur de 450 mètres sur 1280 mètres de la totalité. La cause a été provoquée (...)


| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 44 |



Le site "Chemin de l’eau" présente un QR-code particulier pour chaque page du site :



Voir le QR code
http://chemindeleau.com/


Tous les forums