Chemin de l’eau

Le pont romain ou "de Prégibert" à Rolampont (1)Le site chemindeleau.com a pour ambition de faire connaître toutes sortes de lieux, d’œuvres ou d’événements en parcourant les nombreux cours d’eau issus du Plateau de Langres. Sans oublier la faune et la flore qui s’y trouvent particulièrement riches.

Il offre un moyen original de naviguer dans l’Internet en se fondant sur la proximité géographique.

Il résulte d’un travail en réseau piloté par des passionnés en relation avec les associations culturelles, les sociétés savantes et les acteurs du tourisme. Aussi souvent que possible, des liens sont créés vers les sites Internet existants dans l’optique de les mettre en valeur.


L’article LE PLATEAU DE LANGRES, UN « CHÂTEAU-D’EAU DE LA FRANCE » est un bon guide pour parcourir cette belle région dans les pages de ce site. Le lecteur curieux de la justification scientifique de cette appellation pourra aborder l’article LE PLATEAU DE LANGRES : SA GEOMORPHOLOGIE et compléter sa lecture avec LIGNE DE PARTAGE DES EAUX SUR LE PLATEAU DE LANGRES. Bonne visite, et à bientôt sur le terrain !



Zoomez, déplacez, cliquez et voyagez ! 
Position courante : Bourbonne-les-Bains - Fontaine chaude - Lat: 47° 57' 04.13" N, Lon: 5° 44' 45.68" E  Recaler 

Nota : seuls sont présentés les objets proches de la position courante, fonction de la dernière page consultée. 

Voyez aussi : Conversion de coordonnées géographiques
Derniers parcours :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 38 |

  • Le Cygne tuberculé (Cygnus olor)


    Le Cygne tuberculé est un oiseau imposant dont le poids chez le mâle peut atteindre 13 kg et l’envergure 2,40 m. Il est ainsi appelé en raison du tubercule noir qui se trouve à la base de son bec orange. Il est aussi appelé « Cygne muet » (par opposition au Cygne chanteur) bien qu’il émette des sifflements et quelquefois des cris disgracieux.
    Ce bel et grand oiseau qui semble faire partie de nos paysages lacustres de toute éternité est en fait un oiseau « exotique » qui aurait été importé sous nos (...)


  • Le ragondin


    Mal aimé, accusé de mille maux dont celui d’être un étranger envahissant et donc persécuté sans retenue aucune, le Ragondin qui s’est naturalisé sous nos climat depuis le dix-neuvième siècle où on l’avait introduit en France afin de l’élever pour sa fourrure avant de le relâcher quand ce commerce a périclité, mérite-t-il autant de détestation ?.
    Le Ragondin est un mammifère de la famille des Myocastoridae. Rongeur d’une taille imposante, son poids moyen se situe autour de 7 kg (mais de gros mâles peuvent (...)


  • La Petite Nymphe au corps de feu


    Rien que pour la beauté de son nom, on a envie de la voir. Par chance, elle est commune sous nos climats. Et l’on n’est pas déçu : l’apparence est à la hauteur de la dénomination.
    La Petite Nymphe au corps de feu (Pyrrhosoma nymphula pour les scientifiques) n’est pas une libellule vraie comme la Libellule déprimée, mais une Demoiselle. Rappelons que l’on distingue des libellules vraies (ou Anisoptères) des Demoiselles (ou Zigoptères) beaucoup plus petits et fluets. On les reconnait aisément lorsqu’ils (...)


  • La libellule déprimée


    Voilà bien un curieux nom pour cet insecte de la famille des Odonates. Souffrirait-elle de vague à l’âme ? Serait-elle mal dans sa peau ? Aucun risque pour la bonne raison que les insectes n’ont pas de peau et que le terme employé est la traduction littérale de son nom en latin « Libellula depressa » où il désigne la forme aplatie de son abdomen.
    Ce magnifique insecte fait partie des libellules vraies (ou Anisoptères) contrairement aux Demoiselles (ou Zigoptères) beaucoup plus petits et fluets. On les (...)


  • Alimentation en eau des forts des environs de Langres

      12 novembre 2018 , par FOURTIER Annita et Jean-Claude dans Pays de Langres

    La place de Langres et des différents forts Nous adressons nos vifs remerciements à Julie et Cédric VAUBOURG, pour les plans et certaines photos de l’article ci-dessous. Vous pouvez consulter le site "fortiffsere.fr" pour de plus amples renseignements sur les forts. Généralement construits sur les points hauts du terrain, l’alimentation en eau des forts était souvent délicate. Lorsque cette alimentation n’était plus possible à partir d’un puits ou d’une source, on avait recours aux sources (...)


| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 38 |



Le site "Chemin de l’eau" présente un QR-code particulier pour chaque page du site :



Voir le QR code
http://chemindeleau.com/


Tous les forums