Accueil > Le Val de la Petite Saône > Le pays de la Vingeanne et du Salon > Perte du ru de la Louchère sur la Faille de Chassigny

Val de la Petite Saône - Pays de la Vingeanne et du Salon - Vingeanne

Perte du ru de la Louchère sur la Faille de Chassigny

Chassigny (52) - Saint-Broing-le-Bois (52)
Publié le 17 octobre 2015 , par BIDAUT Jean-Yves dans Le pays de la Vingeanne et du Salon

Perte du ruisseau, La Louchère, situé entre Chassigny et St Broing le Bois. Cette perte spécifique aux massifs karstiques, nous fait constater la disparition directe, ou progressive suivant son débit d’un cours d’eau dans un ou plusieurs Andouzoirs ou avaloirs (sorte de gouffres).


Crédits: IGN. Géoportail J-Y Bidaut.
Plan d’accès détaillé. Topographie.

Andouzoir ou Avaloir. = Disparition d’un cours d’eau dans une ou plusieurs failles. (mot local).
Etant donné que le mot Andouzoir serait spécifique à la région, nous nous posons la question suivante. Ce type de disparition brutale est il spécifique aux failles du plateau ?

Crédits: Jean-Yves Bidaut
Premier andouzoir visible. A l’est du plateau de Langres, et à proximité.
Crédits: Jean-Yves Bidaut.
Perte de la Louchère. Deuxième andouzoir visible. A l’est du plateau de Langres, et à proximité.

Faille de Chassigny. (*Malgré l’ absence visible de la faille sous forme de falaise.) le ruisseau n’ira pas plus loin, vu la dénivellation, ressemblant à un cirque inversé ! Quant à l’eau qui se perd, elle rejoindra les affluents de la Saône- puis la mer Méditerranée, de même que les autres ruisseaux de la commune. Relativement courant sur le plateau de Langres vu le nombre de failles qui donnent souvent naissance à une brutale différence de géologie, comme bien d’autres ruisseaux avoisinants, Piepape, Grenant, Farincourt, etc. Un cours d’eau formé sur terrain gréseux (trias) rencontre un massif calcaire (karstique), dû à une faille (celle de Chassigny) entre autre, par conséquent, l’eau s’engouffre et disparait pour souvent donner naissance à une résurgence ou se confondre avec un autre cours d’eau, par des arrivées plus ou moins perceptibles.

Commentaires spéléologiques concernant ce site.

*La "falaise" existe, elle est visible sous terre, après accès au petit
réseau souterrain dont l’accès est étroit et masqué par une grille
cadenassée ( convention d’exploration signée entre la mairie de Chassigny
et un membre du spéléo club de Dijon en 2005-2006). L’excavation de
plusieurs m3 de déblais, péniblement extraits , au prix d’un étayage
complexe, n’a pas permis de livrer à ce jour l’accès à un réseau
souterrain au potentiel très important. La résurgence prouvée par
coloration est l’exsurgence du Creux Jannin à Cusey, située à environ
10km à vol d’oiseau. Les travaux et la topographie ont été réalisés
par M Bruno PERNOT, membre du spéléo club de Vesoul, et membre à cette
époque du Spéléo club de Dijon.

Dans le glossaire :
potentiel hydrogène  

Documents :
Cliquez sur une image pour voir le document:
Deuxième source (Affluent). A l’est du plateau de Langres, et à proximité.

Fontaine des Journeaux. Cette source qui débouche dans une prairie (sous forme de marais) a dû être aménagée à un moment donné, ce qui lui confère le nom de Fontaine, puis, 30 m plus bas elle se jete dans le (...)  

Le ruisseau vu de la passerelle. A l’est du plateau de Langres, et à proximité.

Le ruisseau vu de la passerelle l’eau légèrement ambrée dans un lit de grès. Nombreux sont les lacets de ce cours d’eau dont le parcours est majoritairement boisé !  

Premier andouzoir visible. A l’est du plateau de Langres, et à proximité.

Disparition du ruisseau, ou Pertes Accumulation de boues et mousses. Nous sommes à l’extrémité d’une vallée close, qui remonte brutalement. Pas de falaise visible, quelques pierres calcaires (...)  


Forum de discussion sur ce parcours : 

1 Message

  • Bonjour,
    La "falaise" existe, elle est visible sous terre, après accès au petit réseau souterrain dont l’accès est étroit et masqué par une grille cadenassée ( convention d’exploration signée entre la mairie de Chassigny et un membre du spéléo club de Dijon en 2005-2006). L’excavation de plusieurs m3 de déblais, péniblement extraits , au prix d’un étayage complexe, n’a pas permis de livrer à ce jour l’accès à un réseau souterrain au potentiel très important. La résurgence prouvée par coloration est l’exsurgence du Creux Jannin à Cusey, située à environ 10km à vol d’oiseau. Les travaux et la topographie ont été réalisés par M Bruno PERNOT, membre du spéléo club de Vesoul, et membre à cette époque du Spéléo club de Dijon.

    Répondre à ce message

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 43' 16.1" N
Lon: 5° 23' 50.25" E
Perte du ruisseau « la Louchère » sur la Faille de Chassigny




http://chemindeleau.com/4109