Accueil > Le Haut-Pays > Le Cul du Cerf

Hauts-Pays - Bassin versant de la Seine - Marne - Rognon - Sueurre - Manoise

Le Cul du Cerf

Orquevaux (52), sur le front de la Côte de Meuse.
Publié le 30 janvier 2016 , par BIDAUT Jean-Yves, GALLIER Jean dans Le Haut-Pays

Le lieu dit du Cul du Cerf, à Orquevaux (52), se situe au nord-est du département de la Haute-Marne, entre Andelot et Prez-sous-Lafauche. La particularité de cette source ou exsurgence, tant au point de vue de la beauté, que géologique, est de naître à la base d’un cirque calcaire, dominant de plus de 60 m la Manoise naissante, avec une bordure sommitale de 200 m de diamètre.


Crédits: J.Y. Bidaut, IGN GéoPortail
Topographie. Accès final.
Crédits: Jean-Yves Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. Centre du ravin à mi-hauteur.

Nous sommes dans le "Haut-pays", sur le front de la côte oxfordienne [1], plus connue sous le terme générique de côte de Meuse, qui est l’une des auréoles du Bassin parisien. Le front de cette cuesta fait face à une région appelée la Vallée, celle-ci constituant la partie basse du Plateau de Langres.
Au niveau supérieur de cet effondrement, nous sommes à 405m, précisément sur l’oxfordien supérieur [2].

Crédits: Michèle Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. Vu côté gauche.

La pente, supérieure à 45°, traverse une couche intermédiaire de l’oxfordien [3] pour arriver au niveau de la ou des sources, à 307 m [4].
Pour en savoir plus sur la constitution géologique du Cul du Cerf, voir la fiche "SVT Lorraine - Géologie de la Lorraine - Cul du Cerf" [5]

Crédits: Michèle Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ravin vue plongeante.

A la fin de l’ère tertiaire, commence la période des glaciations durant laquelle s’est formé ce modelé périglaciaire par les alternances gel/dégel, provoquant un phénomène appelé gélifraction, consistant en un éclatement des roches par le gel des eaux infiltrées. Les éboulis, résultant de cette dégradation, ont été emportés au fur et à mesure, en période de dégel, par les cours d’eau issus de ce massif karstique.

Crédits: Jean-Yves Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. Erosion en fond de cuvette.
Crédits: Michèle Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. La source zoomée du sommet.

De nos jours, l’érosion régressive se poursuit de façon moins brutale mais, toujours active, "facilitée par l’importante altération chimique et mécanique des calcaires récifaux (ou coralliens) de l’oxfordien moyen. Le cirque continue de reculer à raison de 5 cm/an. En période de crues, le réseau souterrain de la Manoise se met en charge et d’importants volumes d’eau sont expulsés par l’exutoire situé au pied du cône de la reculée" [6]. Voir la vidéo ci-après.

Cul du cerf - YouTube
Crédits: Jean-Yves Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. Sortie principale.
Crédits: Jean-Yves Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. A 150m de la source.
Crédits: Jean-Yves Bidaut
Orquevaux. Le Cul du Cerf. A 200 m de la source.
Orquevaux. Le Cul du Cerf. à 50m de la source.

Cette rivière (la Manoise), coule sur une petite douzaine de km pour rejoindre la Sueurre qui se jette dans le Rognon,affluent de la Marne, 2 km plus loin.
Cet ensemble de rivières constitue un très bon exemple de réseau hydrographique dans un bassin sédimentaire, en l’occurrence le Bassin parisien.
De sa source au Cul du Cerf, jusqu’au village de Manois, la rivière Manoise s’écoule en sens inverse du pendage des couches ; c’est une rivière dite obséquente. Ensuite, jusqu’à sa jonction avec la Sueurre, ce cours d’eau s’écoule dans la Vallée, en suivant parallèlement la cuesta formant la côte de Meuse. Sur cette seconde partie, la rivière est alors appelée subséquente. Après la confluence avec la Sueurre puis, avec le Rognon et ensuite, avec la Marne, cet ensemble se dirige vers le centre du Bassin parisien en suivant le pendage des couches. Cette dernière partie constitue un cours d’eau dit conséquent.

Le nom de ce site provient de la ressemblance avec l’arrière train d’un cervidé. Si l’artiste peintre Gustave Courbet avait découvert cet endroit, il l’aurait certainement appelé "l’origine du monde".
Avant d’arriver à Orquevaux, au niveau de l’étang du château, le ruisseau de Nevau forme une petite cascade laissant un épais lit de tuf, jaillit d’une hauteur de 3 m pour se déverser dans un fossé aménagé pour rejoindre la rivière.

Crédits: Michèle Bidaut
Orquevaux. Ruisseau de Nevau, petite cascade sur épais lit de tuf.

Article rédigé en collaboration avec Jean Gallier.

Vous pouvez consulter également, les sites suivants :

Lieux insolites - Le Cul du Cerf
Cul du cerf - YouTube
Tourisme Haute-Marne en Champagne
Circuit de randonnée
INPN - FSD Natura 2000 - FR2100323 - Le cul du Cerf à Orquevaux - Description

Notes :

[1Cette côte est appelée aussi côte corallienne

[2BRGM : Calcaires supérieurs à polypiers

[3BRGM : Oolites et oncolites intermédiares (oxfordien moyen à supérieur)

[4BRGM : Calcaires coralliens "argoviens", calcaires marneux (oxfordien moyen à supérieur)

[6SVT Lorraine - géologie de la Lorraine - Le Cul du Cerf

Dans le glossaire :
potentiel hydrogène  

Documents :
Cliquez sur une image pour voir le document:
Orquevaux. Le Cul du Cerf. Centre du ravin à mi-hauteur.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ravin photographié à mi-hauteur. Centré sur le cul du Cerf.  

Le Cul du Cerf

Pour en savoir plus sur le Cul du Cerf, voir l’article : Le Cul du Cerf  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Vu côté gauche.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. le ravin, blocs rocheux en bordure.  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ravin vue plongeante.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. le ravin en vue plongeante.  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. La source zoomée du sommet.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ravin, source principale zoomée depuis le haut  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. A 150m de la source.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ruisseau à 150m de la source.  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. A 200 m de la source.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ruisseau à 200m de la source.  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. à 50m de la source.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Le ruisseau à 50m de la source.  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Sortie principale.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Source principale ayant un niveau d’eau moyen. En période de crues, cette exsurgence bouillonne abondamment et une seconde source située à quelques mètres à gauche rejoint celle-ci 5 m plus bas. (voir vidéo). (...)  

Orquevaux. Le Cul du Cerf. Erosion en fond de cuvette.

Orquevaux. Le Cul du Cerf. juste au dessus de la source un ramassis d’éboulis détaché par l’érosion.  

Orquevaux. Ruisseau de Nevau, petite cascade sur épais lit de tuf.

Orquevaux. Petite cascade laissant un épais lit de tuf. Elle jaillit d’une hauteur de 3 m pour se déverser dans un fossé aménagé pour rejoindre la rivière  


Forum de discussion sur ce parcours : 

2 Messages

  • Le cul du Cerf Le 9 mai 2016 à 10:27, par Jean Gallier

    Bonjour Jean-Yves,

    J’ai le souvenir, il y a plus de 20 ans, d’avoir vu une source constituée d’un magnifique bassin d’eau claire.
    Dans ton article, je ne vois qu’une sortie de tuyau avec une grille !
    Que s’est-il donc passé ?

    Amicalement,

    JG

    Répondre à ce message

    • Le cul du Cerf Le 22 mai 2016 à 21:59, par Bertrand Degoy

      Bonjour les Jeans,
      Cela doit dépendre de la saison. Hier, l’eau sortait à gros bouillons et le bassin d’eau claire était bien là !
      Amitiés, BD

      Répondre à ce message

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 48° 19' 19.47" N
Lon: 5° 25' 18.47" E
N°2_Orquevaux. Le Cul du Cerf.




http://chemindeleau.com/4132