Accueil > Autres lieux, autres thèmes > Les nuages et l’eau, ou l’or bleu !

Les nuages et l’eau, ou l’or bleu !

Publié le 28 décembre 2015 , par BIDAUT Jean-Yves dans Autres lieux, autres thèmes

Nous nous devons de mettre en avant un corps tel que l’eau douce qui est d’une absolue nécessité, tant au point de vue utilitaire, que, indispensable à la vie, mais nous avons tendance à en oublier sa provenance principalement aérienne.
Pour la circonstance et comme bien d’autres massifs,
Les nuages et le plateau de Langres, participent à alimenter trois des plus grands bassins de l’ Europe occidentale.


Si vous pensez que ce sont les sources ou les forages, qui amènent de l’eau à nos robinets, vous n’avez pas tout à fait tort, mais cette eau n’est qu’une réserve temporaire, retenue par les nappes phréatiques (voir des réserves fossiles), qui ne seront pas inépuisables. [1]
Par conséquent, quel que soit le volume de toutes ces retenues d’eau douce, qui est infiniment petit par rapport à celui des eaux salées, il faut bien penser que ces petites réserves doivent être régénérées par les précipitations appelées aussi « Pluie », phénomène fréquemment décrié par des personnes qui ne se soucient que de leur bien être. Il faut bien comprendre que soleil le jour, la pluie la nuit et de la végétation abondante continuellement, ça n’existe nul part !
Ces pluies tant utiles qui se font de plus en plus rares, ou soudainement brutales, n’ont pas le temps de rentrer en terre à cause de leur violence, dû au dérèglement climatique, inondent, lessivent les terres, et alimentent directement les fleuves, sans laisser grand chose au sous sol, qui devrait faire office de réserves plus importantes.
Qui dit précipitations dit « Nuages ». Qu’ils soient directement porteurs de pluie, de neige, ou non, ils finiront en bonne partie, leur course dans la mer qui en est la première productrice, mais aussi la première à récupérer l’eau douce quelle a produit ,au détriment des terres (hélas !). Les forêts, qui elles servent de capteurs et réserves d’humidité seraient le seul moyen pour rétablir un peu d’inertie dans le circuit hydraulique naturel, d’autant plus qu’elles produisent de l’oxygène,fixent le CO2 fertilisent le sol et facilitent le refroidissement des nuages qui les fera condenser. On peut donc dire de la végétation (dans la mesure ou elle est importante), quelle est salutaire au remplissage des nappes, des retenues d’eau naturelles ou artificielles. Mais chacun de nous sait que le déboisement est permanent et pas spécialement que, en Amérique du sud.

Crédits: Site: le lutin savant
Illustration du cycle de l’eau, et de sa consommation.

Ce sont donc les nuages issus principalement de l’évaporation des mers, des océans, et du sol si tant est qu’il soit humide, que nous voulons ici mettre en valeur, sans toutefois se lancer dans l’hydrologie ou la météorologie qui est devenue une science s’avérant de plus en plus réelle.

Crédits: Wilkipédia
Classification des genres de nuages par altitude d’occurrence
Crédits: Jean-Yves Bidaut
Entre Percey et Cusey.

«  Cloud types fr  » par Valentin de Bruyn / Coton — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cloud_types_fr.svg#/media/File:Cloud_types_fr.svg


ainsi que bien d’autres sites tels que :

Crédits: http://www.cavokmeteo.fr
CAVOK Météo — La passion du ciel
Nappe d’eau souterraine — Wikipédia
Google
Crédits: https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_de_l’eau
Cycle de l’eau — Wikipédia

N’ hésitez pas à compléter cet article en joignant vos photos de nuages types ou d’ exception (tornades), voir artistiques, via le forum. De même, pour remarques et critiques !

Notes :
Dans le glossaire :
potentiel hydrogène  

Forum de discussion sur ce parcours : 

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 57' 04.13" N
Lon: 5° 44' 45.68" E
Bourbonne-les-Bains - Fontaine chaude


En savoir plus sur



http://chemindeleau.com/3084