Accueil > Le Plateau de Langres > Le Plateau de Langres versant séquanien > Le moulin Saint-Michel

Plateau de Langres - Versant Seine - Marne - Mouche

Le moulin Saint-Michel

Vieux-Moulins (52)

Profitant d’un débit suffisant tout au long de l’année, le cours de la Mouche fut parsemé dans le passé de nombreux moulins, surtout dans un village rattaché à la commune de Perrancey et qui leur doit son patronyme : la commune des Vieux-Moulins qui en compta jusqu’à quatre. Le Moulin Saint-Michel en est un des plus jolis parmi les survivants.


Situé au bout d’une petite rue se terminant en impasse, la rue du Moulin Saint-Michel, à quelques centaines de mètres de l’église, et bien sûr au bord de la Mouche, le Moulin Saint Michel comme tous ses congénères a perdu sa grande roue et son mécanisme pour devenir une maison d’habitation au paisible caractère bucolique, occupée par un couple de charmants retraités, Mr et Mme Debellemanière.

Crédits: G & P Ledoux
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins.
Pour avoir toujours un volume d’eau suffisant pour actionner la grande roue qui se situait sous le déversoir que l’on voit à droite, il fut créé un petit étang au cœur du village sur le cours de la Mouche, permettant à la demande la libération de la quantité d’eau optimale suivant la tâche entreprise.

Construits à une époque où le réservoir de Saint-Ciergues n’existait pas, les moulins servaient à toutes les tâches pour lesquelles l’énergie hydraulique pouvait être utilisée comme la meunerie mais aussi pour faire fonctionner une scierie ou une filature.

Crédits: G & P Ledoux
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins : La retenue d’eau.
La retenue d’eau effectuée sur le cours de la Mouche constitue un véritable petit étang assurant le fonctionnement du moulin en toute saison.

Le moulin Saint-Michel quant à lieu servait classiquement à moudre le grain mais aussi à actionner une machine à battre. Il fut construit en 1777 par Martin Michelot.

Crédits: G & P Ledoux
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins : le déversoir.
Ce déversoir sous la retenue d’eau permettait d’actionner la roue qui se trouvait à sa droite mais qui n’a malheureusement pas survécu aux outrages du temps

Une croix érigée en 1789 mentionne sur son socle son mariage avec Marie-Anne Peru.

Crédits: G & P Ledoux
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins : le socle de la croix.
Ce socle de croix porte la dédicace suivante :"Dévotion de Martin Michelot de Marie-Anne Peru sa femme 1789".

Mais l’inventaire fait par un notaire en 1815 pour régler la succession de Marin Michelot décédé le 3 novembre 1815, atteste de son remariage le 27 floreal An six (20 mai 1799) avec Marie Maupin née le 15 novembre 1772. Le moulin reviendra ensuite à son fils Pierre Michelot, puis au fil de plusieurs reventes à ses propriétaires actuels.

Crédits: G & P Ledoux
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins : le bief de retour.
Après le déversoir et avoir actionné la roue du moulin, l’eau regagnait le cours de la Mouche par ce bief bucolique.

Si le moulin qui a perdu tous ses éléments fonctionnels ne se visite pas, il n’en reste pas moins que le village de Vieux-Moulins offre pour ceux qui apprécient le calme et la beauté d’un village plein de caractère, un lieux de promenade bien agréable en toute saison.

Crédits: G & P Ledoux
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins : la Mouche.
La Mouche en aval du moulin Saint-Michel.


Forum de discussion sur ce parcours : 

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 51' 00.11" N
Lon: 5° 15' 25.05" E
Le moulin Saint-Michel à Vieux-Moulins.


En savoir plus sur



http://chemindeleau.com/5930