Accueil > L’art et l’eau > L’EAU ET LA PHOTOGRAPHIE

L’EAU ET LA PHOTOGRAPHIE

Publié le 13 septembre 2015 , par GALLIER Jean dans L’art et l’eau

Nous avons tous appris que l’eau était inodore et incolore. Inodore, sans doute, mais incolore, c’est moins sûr car, si l’eau était vraiment incolore, il serait impossible de la photographier. Aussi je voudrais vous présenter Véronique Bonnet, une photographe pour qui, non seulement ce n’est pas impossible mais, qui a fait de l’eau son sujet de prédilection.


Les photographies de Véronique Bonnet vous montrent l’eau comme vous la regardez tous les jours mais, comme vous ne l’avez jamais vue.
Ce regard, capté par l’œil de Véronique Bonnet, nous apporte une vision inédite de l’eau.

Crédits: ©2015 Véronique Bonnet Photographies – Tous droits réservés.

Depuis l’aube de l’humanité, l’eau, source de toute vie, a toujours fait l’objet d’une très forte symbolique. A ce propos, je renvoie le lecteur à l’excellent article « L’eau dans la Bible » [1] de Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres.
Ensuite, les peintres et les poètes se sont emparés du thème de l’eau, indissociable de la nature. Il est impossible de citer ici toutes les œuvres artistiques se rapportant à l’eau. Je ferai simplement référence à quatre poèmes de Gilles Goiset, écrivain haut-marnais [2].
Il faut cependant souligner que toutes les représentations sur l’eau, ont eu pour objectif, pendant plusieurs siècles, de mettre en valeur la nature (mer, lac, torrent, cascade, rivière, étang, etc.) et se sont peu focalisées sur l’élément liquide lui-même.
Quand ce n’était pas la nature d’un paysage qui retenait l’attention de l’artiste, c’était la nature de l’Homme, notamment pendant toute la période romantique où les sentiments humains étaient comparés aux infinies configurations de forme et de couleur que peut prendre l’eau.
La réflexion de la lumière sur l’eau, que l’on appelle « reflets », est apparue ensuite comme sujet artistique et, c’est bien cette caractéristique physique de l’effet miroir de l’eau, combinée à l’onde de sa surface, que Véronique Bonnet capte d’un regard, à nul autre pareil.

Crédits: ©2015 Véronique Bonnet Photographies – Tous droits réservés.

Des poètes l’avaient précédée. Je vais en citer quelques vers, pour mieux vous faire comprendre la sensibilité de Véronique Bonnet.

« … L’eau transparente jouait si bien le miroir qu’il était presque impossible de deviner à quel endroit du talus d’émeraude commençait son domaine de cristal … » .  [3]

Edgar Allan Poe

« La mer qu’on voit danser le long des golfes clairs
A des reflets d’argent, la mer
Des reflets changeants sous la pluie
… »
 [4]

Charles Trenet

« Lumière de l’eau
Obsédante
Envahissante
Eau de la lumière
Émouvante
Éclatante
La pureté des lignes
Diffuse sa pâleur
Profonde tel un signe
De force intérieure
… »
 [5]

François-Marie Gérard

Des musiciens ont également travaillé sur le thème de l’eau mais, là encore, en s’attachant aux formes (paisibles ou impétueuses) que peut prendre cet élément naturel mais, peu se sont penchés sur ses reflets et plus généralement sur sa caractéristique de miroir.
Cependant, il faut absolument écouter « Reflets dans l’eau » [6] de Claude Debussy.
Pendant l’audition, fermez les yeux, vous verrez apparaître les photographies de Véronique Bonnet, avant même de les avoir visualisées.
Pour écouter « Reflets dans l’eau », cliquer sur le lien ci-dessous.

Sviatoslav Richter - Debussy - Reflets dans l'eau - Images, Premier Livre - YouTube
Crédits: ©2015 Véronique Bonnet Photographies – Tous droits réservés.

En allant sur le site de Véronique Bonnet, vous découvrirez une œuvre qui échappe au temps et à l’espace. Vous n’y retrouverez aucune école, aucun style connu, aucune ressemblance avec l’air du temps. Comme l’a très bien dit Robert Doisneau [7] : « La beauté échappe aux modes passagères ».
Véronique Bonnet vous permet d’accéder à l’imaginaire et au rêve, auxquels votre regard n’était plus habitué.
Contrairement à la photographie d’aujourd’hui, Véronique Bonnet ne fabrique pas d’images que vos yeux ne verront jamais, elle vous montre simplement les milles et une facettes que peut vous renvoyer l’eau, cette matière que vous ne regarderez plus jamais comme avant !

Crédits: ©2015 Véronique Bonnet Photographies – Tous droits réservés.

Voici le site de Véronique Bonnet : http://veroniquebonnet.wix.com/photos

Notes :

[3Edgar Allan Poe, « Nouvelles Histoires extraordinaires » - « L’Île de la Fée ».
« Nouvelles histoires extraordinaires » est un recueil de nouvelles écrites par Edgar Allan Poe, puis traduites et réunies sous ce titre par Charles Baudelaire en 1857. https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelles_histoires_extraordinaires
« Nouvelles histoires extraordinaires » - Edgar Allan Poe – Le livre de poche mars 1972 - Collection : Les Classiques D’Aujourd’Hui.
« Nouvelles histoires extraordinaires » (1857), Edgar Allan Poe (trad. Charles Baudelaire), éd. Gallimard, coll. Folio Classiques, 2006 (ISBN 978-2-07-033897-9), L’Ile de la Fée, p. 316.
https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99%C3%8Ele_de_la_f%C3%A9e

[5« Lumière de l’eau » - Octobre 2004 - François-Marie GERARD - FMG © 2004
Pour la poésie complète voir : http://www.fmgerard.be/chansons/lumiere.html

[6Claude Debussy – Reflets dans l’eau – Images, Premier Livre – Interprété par Sviatoslav Richter.
https://www.youtube.com/watch?v=V4ywD41TC3Q

Dans le glossaire :
potentiel hydrogène  

Documents :
Cliquez sur une image pour voir le document:

Forum de discussion sur ce parcours : 

3 Messages

  • L’EAU ET LA PHOTOGRAPHIE Le 22 avril 2016 à 23:03, par Bernard Catherinet

    Bonjour,
    L’affirmation du sous-titre : "L’eau [...] mais incolore, c’est moins sûr car, si l’eau était vraiment incolore, il serait impossible de la photographier" me paraît un peu hâtive et erronée.

    En effet, l’eau est bien incolore et transparente lorsqu’elle est liquide. Il n’y a aucun doute là-dessus. Par contre, lorsqu’il y a une interface eau-air, ce qui est le cas général des prises de photos ’classiques’, s’appliquent alors les lois de l’optique énoncées par Descartes, à savoir réflexion ou réfraction des rayons lumineux, mettant fortement en évidence la surface de l’eau par la réflexion de la lumière environnante ou par la déviation et atténuation de ce qui se devine sous l’eau.

    Tout ceci artistiquement complexifié par le fait qu’en général la surface de l’eau n’est pas un plan parfait, qu’elle bouge en formant d’innombrables petites interfaces élémentaires ayant chacune son propre comportement optique, ... ce qui crée de magnifiques photos à partir pourtant d’un composant strictement transparent (à l’état pur, bien sûr).

    Répondre à ce message

    • L’EAU ET LA PHOTOGRAPHIE Le 23 avril 2016 à 10:38, par Jean Gallier

      Bonjour,
      Je suis très surpris par la contradiction que vous souhaitez m’apporter car, en lisant vos explications, je constate que celles-ci ne font que confirmer ce que j’ai écrit et je ne vois aucune différence entre nos deux propos. Notamment, tous les effets optiques que vous décrivez se retrouvent dans les photos de Véronique Bonnet.
      Outre l’aspect scientifique, je vous incite également à considérer la dimension poétique et métaphorique de cet article. Comme je vois que la réflexion optique est un sujet qui vous passionne, je ne saurais que trop vous suggérer la lecture de mon autre article "LE MIROIR DE L’EAU".

      Répondre à ce message

      • L’EAU ET LA PHOTOGRAPHIE Le 23 avril 2016 à 12:21, par Bernard Catherinet

        Je ne voulais en rien polémiquer avec vous, car nous disons en effet la même chose sur tout, sauf pour cette partie-ci de la phrase d’introduction :

        "...car si l’eau était vraiment incolore, il serait impossible de la photographier."

        Or, elle est vraiment incolore, et nous disons tous les deux qu’on peut - et comment ! - pourtant bien la photographier.
        Ne pensez pas que je vous apporte par là la contradiction, je rectifie juste une assertion qui me paraît scientifiquement erronée : il s’agit uniquement de ce que j’ai mis entre guillemets, mais pas vos excellents articles, bien au contraire, et encore moins ces photos remarquables.
        Pour ma part, j’en reste là, et me réjouis de vous lire à nouveau.

        Répondre à ce message

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 51' 51.22" N
Lon: 5° 20' 07.14" E
Langres - Cathédrale St Mammès


En savoir plus sur



http://chemindeleau.com/2253