Accueil > Flore et faune > Découvrons les insectes du bord des chemins de l’eau (1)

Découvrons les insectes du bord des chemins de l’eau (1)

Demoiselles et libellules
Publié le 24 juin 2015 , par BOCHATON Jacques dans Flore et faune

Après avoir herborisé (même si il y a encore beaucoup à dire), j’aborde la vie des insectes qui vivent sur les bords des chemins de l’eau. Je commence par les Demoiselles puis les Libellules. Je pourrai ensuite aborder les Lépidoptères, Coléoptères, Diptères et autres Ordres.

Ces articles ont pour finalité d’émerveiller les internautes, de les sensibiliser à la Nature et de montrer qu’il existe dans notre beau Pays de Langres une extraordinaire biodiversité (qui malheureusement commence à être mise à mal !).


Les nombreuses plantes qui s’épanouissent le long des ruisseaux, des rivières à faible courant ou sur le bord des lacs et dans les marais tufeux attirent une vaste population d’insectes. Certains sont inféodés   à telle ou telle espèce particulière de plante, d’autres moins difficiles, vont se délecter du nectar de différentes fleurs.

Crédits: Jacques Bochaton
Calopteryx Virgo

La vie de ces êtres est intimement mêlée. Attirés par les phéromones   des plantes, les insectes accourent et tout en butinant se couvrent de pollen. Dans leur course folle, ils le transportent de fleur en fleur permettant ainsi la fécondation croisée ou allogamie. Dans cet Eden, ils rencontrent leur partenaire et peuvent ainsi mener à bien la pérennité de leur espèce. Le temps est compté, ils doivent agir vite et bien.

Je ne vais pas vous faire un cours d’entomologie car vous risqueriez de vous ennuyer. Je vais simplement vous présenter quelques individus que vous pouvez rencontrer lors de vos balades.

 

Rappel : cliquez sur les images de ce site pour les agrandir. 

Les Demoiselles (Zygoptères)

Crédits: Jacques Bochaton
Les Demoiselles (Zygoptères)

Honneur aux Demoiselles. Ces frêles insectes voltigent en été par saccades au-dessus des plans d’eau et se posent quelques instants sur une feuille d’un arbrisseau tel que le saule, l’aulne ou sur un roseau.

Leurs ailes antérieures et postérieures ont même largeur (= « zygoptères » du grec « zygos » = paire, couple et « pteron » = aile). Au repos, elles se replient verticalement. Les couleurs du thorax et de l’abdomen varient selon le sexe (= dimorphisme   sexuel). Les métallescentes attirent davantage notre regard.

On a donné à ces Demoiselles des noms évocateurs tel que : « Calopteryx splendens », « l’Agrion éclatant », « Calopteryx virgo », l’Agrion vierge, le mot « Calopteryx » se décompose en « kalos » signifiant beau et « pteron » = aile soit aux belles ailes, « Coenagrion mercuriale » l’Agrion de Mercure, « Agrios » signifie qui vit dans les champs ou encore « Coenagrion puella » , puella » désigne la jouvencelle. « Pyrrhosoma nymphula », de « Pyrrhos » = feu et « sama » = corps soit la Petite nymphe au corps de feu. « Lestes viridis », le Leste verdoyant , « Lestes sponsa » ou le Leste fiancé, « Platycnemis pennipes » de « Platys » = large et « kemis » = tibia, « pes » = pieds, pattes soit dont les pattes sont pourvues de larges tibias. l’Agrion blanchâtre. « Ischnura elegans », l’Ischnure ou Agrion élégant de « Ischnos » = mince et « ura » = ventre soit l’ Agrion à l’abdomen mince...

 

Les Libellules (Anisoptères)

Crédits: Jacques Bochaton
Les Libellules (Anisoptères)

Elles fréquentent le même biotope   et se distinguent des Demoiselles par leurs ailes dissemblables (= « Anisoptères » du grec « an » = sans, « iso » = égal, « pteron » = aile. Au repos, leurs ailes sont étalées. La plupart d’entre elles ont une taille plus grande et leur vol puissant et rapide brasse l’air dans un vrombissement caractéristique.

Leurs yeux globulaires munis de dizaines de facettes leur assurent une excellente perception des mouvements alentours ce qui ne facilite pas la tâche des photographes. Par contre ils permettent à ces prédateurs de capturer en plein vol de nombreux insectes.

Mâles et femelles ont des couleurs distinctes ce qui leur permet de se reconnaître. Chaque mâle défend son territoire à l’approche de la période de reproduction. Lorsqu’il repère une femelle, il la saisit par la nuque à l’aide de ses appendices abdominaux. Celle-ci courbe son corps de manière à mettre en contact ses organes reproducteurs avec ceux de son partenaire. Sitôt la copulation terminée, la femelle pond plusieurs dizaines d’œufs sur l’eau ou dans des végétaux en décomposition. Les larves ont une vie aquatique (respiration branchiale) et subissent durant plusieurs mois plus d’une dizaine de mues. Puis vient l’émergence. La larve sort de l’eau, se fixe sur une tige de jonc, de carex ou de roseau. La métamorphose a lieu et l’insecte adulte quitte son exuvie  .

On a attribué aux Libellules des noms qui essaient de les décrire au mieux : « Aeschna cyana » ou Aeschne bleue , « Cordulegaster boltonii » de « Kordylê » = massue et « gastêr » = ventre soit dont l’abdomen a la forme d’une massue. « Libellula depressa » ou Libellule déprimée en référence à son abdomen aplati. « Orthetrum cancellatum » ou Orthétrum réticulé, « Orthos » = droit, « êtron » = abdomen soit un abdomen dont les bords sont bien droits « cancellatum » signifie réticulé, grillagé, car les femelles ont des traits noirs sur leur abdomen.

Ces insectes sont étroitement tributaires de l’activité humaine. La suppression d’une mare, d’un ruisselet ou l’épandage inconsidéré d’insecticides vont impacter ces populations. Laisserons-nous à nos enfants des étendues d’eau privées de ces magnifiques êtres fragiles ?

A suivre : Découvrons les insectes du bord des chemins de l’eau (2)

Dans le glossaire :
inféodés   Phéromones   Dimorphisme   sexuel Biotope   Exuvies  

Documents :
Cliquez sur une image pour voir le document:
Les Demoiselles (Zygoptères)

Ces frêles insectes voltigent en été par saccades au-dessus des plans d’eau et se posent quelques instants sur une feuille d’un arbrisseau tel que le saule, l’aulne ou sur un roseau.  

Les Libellules (Anisoptères)

Elles fréquentent le même biotope que les zygoptères et se distinguent des Demoiselles par leurs ailes dissemblables  


Forum de discussion sur ce parcours : 

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 52' 01.92" N
Lon: 5° 39' 01.08" E
Marais à Chezeaux


En savoir plus sur



http://chemindeleau.com/2010