Accueil > Le Plateau de Langres > Le Plateau de Langres versant rhodanien > Fonctionnement d’un moulin à blé

Plateau de Langres - Versant Rhône - Saône - Vingeanne

Fonctionnement d’un moulin à blé

Baissey (52)

FONCTIONNEMENT D’UN MOULIN AVEC MEULES et BLUTERIE(S)

Les moulins à eau étaient entraînés par des Roudets, une ou des Roues à Aubes ou alors par une ou des turbines (plus puissantes).

La force était transmise :
- soit directement par un axe ou arbre qui commandait la meule au-dessus.
- soit par transmission avec des engrenages (ou des arbres de transmission équipés de poulies et de courroies) ce qui permettait de commander en plus de la meule, les autres machines du nettoyage, ainsi que les élévateurs, également la ou les bluteries.
A réception du blé, on contrôlait son Poids Spécifique

Le blé était stocké soit en vrac sur le sol, soit en sacs « jute ».

Dans l’ordre on trouvait :
-Un élévateur pour monter le blé tout en haut du moulin,

de là il redescendait par « gravité » dans un Nettoyeur-Séparateur

et de là tombait à l’étage inférieur dans un Trieur/Emotteur

et de là il remontait par un élévateur dans une Brosse ou Epointeuse et de là il tombait dans une Laveuse-Epierreuse

et enfin il remontait pour aller dans un boisseau à blé.
A chacune de ces opérations (*), les déchets ou impuretés étaient mises de côté.

La dernière opération permettait d’humidifier le blé (entre 16 et 17%), afin que l’on puisse bien détacher l’enveloppe de l’amande. Mais cela obligeait à le laisser reposer 24 h dans ce boisseau à blé, pour que l’eau pénètre bien dans le grain.

- Les meules

ou la meule ou paire de meules (la dormante et la meule tournante), c’est l’opération de broyage :

- Soit le produit obtenu était mis en sac en l’état (farine complète)

- Soit le produit était remonté par élévateur pour être tamisé dans la (les) bluterie(s)

- La (les) bluterie(s) (opération de « tamisage » ou « blutage ») pouvait (ent) avoir une « garniture » c’est-à-dire des tamis de finesses (ou ouvertures de mailles) différentes :

Bluterie hexagonale

Cela permettait d’obtenir plusieurs produits :
* de la farine (70 à 80%)
* de l’enveloppe fine (remoulages)
* du fin son (enveloppe semi grossière)
* du gros son (enveloppe, la plus grossière).
Tous ces produits étaient tirés en sacs puis stockés pour être livrés.
Denis Berreur, ancien meunier. Avril 2016 Utilisation partielle ou totale interdite.

Mis en ligne par Annita Fourtier.


Documents :
Cliquez sur une image pour voir le document:

Forum de discussion sur ce parcours : 

Poster un message

Positions   Recaler

Lat: 47° 57' 04.13" N
Lon: 5° 44' 45.68" E
Bourbonne-les-Bains - Fontaine chaude


En savoir plus sur



http://chemindeleau.com/9489